Статьи

12 faits véridiques absurdes, mais véridiques sur Chukchi qui vous surprendra

12 faits véridiques absurdes, mais véridiques sur Chukchi qui vous surprendra

Vous êtes-vous déjà demandé comment vivent les habitants de Chukotka? Quelle est leur culture, ses coutumes, qu'est-ce qu'ils aiment et comment contacter avec le monde extérieur? Il s'avère que ces personnes sont très différentes de nous et du fait qu'ils semblent nul pour eux, nous aurions causé des chocs et des malentendus!

Ne crois pas? Ensuite, voir 12 faits véridiques sur Chukchi et leur vie.

Sweat Chukchi ne sent pas

De retour dans les années 50 du 20ème siècle, si vous croyez que les archives d'ethnographes, Chukchi a vécu littéralement dans la boue et il y avait plus de poux sur eux que n'importe quelle cour. Maintenant, les représentants des peuples autochtones du nord-est observent déjà les règles d'hygiène, mais elles n'ont pas besoin d'utiliser un déodorant, car ce n'était pas le cas, et pas à ce jour. La chose est que le pot chukchi n'a pas d'odeur.

Ils possèdent un très bon sens de l'odeur

Par le mot sur les odeurs, il s'avère que Chukchi a un très bon sens de l'odorat sensible. Peut-être parce que nous renifler les uns les autres répond souvent des câlins. Par exemple, le père Chukchi, allant au travail, a été appliqué à son nez aux sesses de sa femme et des enfants pour attirer l'odeur de leur corps et de leur habillement. Et pendant les années des guerres entre les corées, ils ne sont que pour une odeur d'os ont réussi à déterminer qui ils appartiennent à: leurs propres ou étrangers.

Chukchi changer les épouses

Beaucoup plaisantent que Chukchi est la première "échangistes", histoires célèbres. En fait, c'est. Avec l'aide de l'échange d'épouses, ils attachent des obligations amicales. Ce rituel s'appelle «Ngevtumyn» (ce qui signifie «amitié dans sa femme») et l'homme qui vient à l'échange - Ngevtumgyt. Vous pouvez en savoir plus sur ce choc pour nous de lire dans un autre matériau.

Chukchi ne sauve pas de naufrage des gens

Que ferez-vous si vous voyez que la personne coule? Sûrement, vous appelez à la rescousse ou jetez-le vous-même pour vous aider, en dernier recours, lancez un cercle perspicace et souhaitez-la bonne chance. Mais Chukchi aide dans tous les cas. Tous parce qu'ils croient que les esprits les plus forts sont habités dans l'eau, ce qui a eux-mêmes le droit de gérer le destin de l'homme. Et pour empêcher les solutions des esprits - cela signifie de causer des problèmes sur vous-même.

Pourrait changer le sol sur le lieu des esprits

Et encore un parfum! Selon Chukchi, ces créatures surnaturelles pourraient avoir dura non seulement dans l'eau, mais également dans tous les autres phénomènes et objets. Et ils sont capables de gérer le comportement des gens - par exemple, sans aucun, ni avec cet homme ne pouvait sentir le désir de changer le sol et de devenir une femme. À la personne "transformée" traitée avec respect, car on croyait avoir réussi à réaliser des communications avec des esprits.

Au début du 20ème siècle, cette coutume a été complètement survécu.

Vécu dans les plagnes qui sont transférés d'un endroit à l'autre

Une autre coutume a cessé longtemps d'exister est un style de vie nomade parmi les peuples du Nord-Est. Une fois que Chukchi s'est installé dans les plaggers - bas tentes en cuir, avec des trous de ventilation coincés dans la fourrure. Les éleveurs de Chukchi-renne ont transféré ces maisons d'un endroit aux sièges - où leur troupeau a été envoyé. Étonnamment, dans le centre même de la peste était très chaleureux et même chaud - les gens pourraient être nus.

Insensibilité au froid

Il est possible que Chukchi vivent dans des conditions d'extrême température et la cause de leur excellente tolérance du froid a causé. Ici, les petits enfants sans problèmes peuvent jouer à l'extérieur et les femmes même dans un gel de 30 degrés aller à l'extérieur et engagés dans des eaux usées. Et ils le rendent tellement vigoureusement que ce soit souvent pour le milieu du processus qu'ils doivent décharger les vêtements supérieurs et s'endormir la neige derrière le sinus - refroidir.

Habitudes alimentaires étranges

Ce n'est pas un secret pour personne que les cuisines de différents peuples du monde ont leurs propres caractéristiques: par exemple, les Scandinaves adorent que les poissons disparaissants et les Asiatiques vont des œufs de canard bouillis dans lesquels le futur fruit a déjà été formé. Mais, il s'avère, Chukcham a aussi quelque chose à surprendre! Ces personnes ne tolèrent pas le sel et le pain souple semble être poursuivi avec acide, mais une chaleur chaude avec une mousse semi-gagnée, extraite de l'estomac d'un cerf, est considérée comme une délicatesse ici.

Chukchi aime toujours la viande fermentée, la bouillie de l'oseille, la graisse innovable, diverses racines et des animaux d'animaux. En général, si vous allez aller à Chukotka, préparez-vous à des expériences culinaires.

Distingué seulement 4 couleurs

Jusqu'au XXe siècle, les gens de ce nord des gens pouvaient distinguer seulement quelques couleurs - blanc, noir, rouge et gris. Fenêtre tout manque de variété de couleurs dans leur environnement. Parfois, ils ont vu une teinte jaunâtre dans la peau de cerf, mais toutes les autres couleurs distinguaient mal. Une autre perception de couleur est apparue à Chukchi après avoir été échangés par la langue russe.

Ils ont les premiers couches

Les femmes locales ont utilisé une manière assez inhabituelle pour engendrer les nourrissons, ce qui est essentiellement un prototype primitif de couche moderne. Dans la combinaison des nourrissons, une "doublure" spéciale de la mousse et de la fourrure de cerf, qui absorbait bien les produits de la vie et les a simultanément défendues du froid.

Les femmes pendant l'accouchement ne font pas gémir et ne pas demander de l'aide

Les femmes de Chukcham sont interdites de démontrer leur douleur pendant la naissance de l'enfant. Au contraire, la future mère devrait valoir la peine de représenter ce processus, couper indépendamment le cordon ombilical, jeter le dernier et tout faire pour un nouveau-né, ne faisant pas référence à l'aide. Si le conjoint décide de l'aider, alors pour le reste de sa vie derrière lui, la gloire de "obéir" sera enracinée. Mère, qui n'a pas réussi à faire face à l'accouchement seul, va également errer et se souvenir périodiquement.

Donner des noms étranges d'enfants

Les enfants locaux pourraient donner une grande variété de noms des phénomènes de la nature, se terminant par les noms des choses et des animaux. Parfois, le garçon pouvait être appelé "organe génital masculin", et rien n'a été galopé dans cela - aux corps nus et à ses parties séparées de Chukchi traitées parfaitement calmement. Comme ils n'en avaient qu'un (sans nom et nom de famille), recevoir des passeports, ils l'ont enregistré en tant que nom de famille, et le nom et le patronymique ont choisi leur goût.

Voir également - Derniers chasseurs et collectionneurs: la vie de la tribu primitive au Népal

Et vous saviez que nous avons Instagram et télégrammes?

Abonnez-vous si vous êtes un connaisseur de belles photos et d'histoires intéressantes!

Chukchi, Looravetlans, ou Chukota, sont les peuples autochtones de l'extrême nord-est de l'Asie. Le genre Chukchi fait référence à l'agnatnomous, qui est uni par la communauté d'incendie, le signe général du totem, l'uniformité de la ligne masculine, les rites religieux et la naissance. Les chukchi sont divisés en cerf (chassant) - Les éleveurs de rennes de Tundra Nomadic Nomadic, côte (Ankalyn) - chasseurs sédentaires sur les animaux marins, qui vivent souvent avec Eskimos. Il y a les deux éleveurs de choukchi chiens qui élevèrent des chiens.

Nom

Yakuts, Euna et Russes du XVIIe siècle ont commencé à appeler le mot Chukchi Chukchi Chauchon , ou Chavchu qui traduit signifie "riche cerf".

Où vivant

Les habitants de Chukchi occupent un vaste territoire de l'océan Arctique au fleuve Anyu et Anadyr et de la mer de Béring à la rivière Entigir. La majeure partie de la population vit à Chukotka et dans le district autonome de Chukotka.

Langue

Chukchi Language dans son origine appartient à la famille de la langue de Chukotka-Kamchatka et fait partie des langues paléoisiennes. Proches parents de la langue de Chukchi - Koryaksky, Kerek, qui, à la fin du XXe siècle, a disparu et l'altitude. Typologiquement, Chukotka fait référence à une incorporation de langues.

Une écriture idéographique originale a été créée dans les années 1930 par le berger de Chukchi dans les années 1930 (bien que ce n'était pas prouvé aujourd'hui si une lettre était une syllabe idéographique ou verbale. Cette écriture n'a malheureusement pas été largement utilisée. Chukchi depuis les années 1930 utilisent le Alphabet Basé sur Cyrillic avec l'ajout de plusieurs lettres. La littérature de Chukotka est principalement créée en russe.

Noms

Auparavant, le nom de Chukchi était composé d'un surnom que l'enfant a été donné le 5ème jour de la vie. Le nom a donné à l'enfant une mère qui pourrait transmettre ce droit à respecter par toute la personne. Il était courant de mener à bien la fortune de dire sur un sujet suspendu, avec l'aide de laquelle le nom du nouveau-né a été déterminé. La mère a pris un sujet et à son tour appelé des noms. Si, lorsque vous prononçant le nom, le sujet se déplace, ils les ont appelés.

Les noms de Chukchi sont divisés en femmes et en hommes, parfois après la fin. Par exemple, le nom de l'ANNA femelle et le nom de mâle Tune-Nyey. Parfois, Chukchi d'introduire des esprits diaboliques trompeurs, appelé le nom masculin de la fille et le garçon est un nom féminin. Parfois, avec le même objectif, ils ont donné plusieurs noms.

Les noms signifient la bête, l'heure de l'année ou la journée, dans laquelle l'enfant est né, l'endroit où il est né. Les noms associés aux éléments de la vie quotidienne sont distribués. Par exemple, le nom Gitunet est traduit "beauté".

Nombre

En 2002, un autre recensement de la population russe a eu lieu, selon les résultats dont le nombre de Chukchi était de 15767 personnes. Après le recensement de la population en Russie en 2010, le nombre était de 15908 personnes.

Espérance de vie

L'espérance de vie moyenne de Chukchi Mala. Ceux qui vivent dans des conditions naturelles vivent jusqu'à 42-45 ans. Les principales causes de mortalité élevée sont l'abus d'alcool, le tabagisme et la mauvaise nutrition. À ce jour, les médicaments ont rejoint ces problèmes. Il y a très peu de foies à Chukotka, environ 200 personnes âgées de 75 ans. Le taux de natalité est tombé, et tout cela dans l'agrégat, malheureusement, peut conduire à l'extinction du peuple de Chukchi.

Apparence

Chukchi appartient au type mixte, qui est généralement mongoloïde, mais avec des différences. La coupe des yeux est plus souvent horizontale que oblique, la face de la nuance de bronze, les pommettes sont légèrement larges. Se rencontre chez les hommes de Chukchi avec une végétation épaisse sur le visage et des cheveux presque bouclés. Parmi les femmes, le type d'aspect mongol est plus courant, avec un large nez et des pommettes.

Les femmes collectent des cheveux en deux tresses des deux côtés de la tête et décorent leurs boutons ou leurs perles. Les femmes mariées libèrent parfois des brins avant sur le front. Les hommes se coupent souvent très bien leurs cheveux, laissent une large frange à l'avant, il y a deux faisceaux de cheveux sous la forme des oreilles de la bête.

Les vêtements de Chukchi sont cousus de la fourrure d'un veau d'automne rancune (Cub Cub deer). Dans la vie quotidienne, les vêtements pour adultes Chukchi se compose des éléments suivants:

  1. Double fourrure Shubah
  2. Pantalon de double fourrure
  3. Bas de fourrure
  4. Bottes à fourrure
  5. Double capuchon sous la forme d'une cape femelle

Les vêtements d'hiver des hommes de Chukotka se compose d'un Cafana, caractérisé par une bonne pratique. La chemise de fourrure est également appelée Iryn, ou un dés. Il est très large, avec des manches spacieuses, rétrécissant dans la zone des brosses. Une telle coupée permet à Chukch de tirer les mains des manches et de les mettre sur la poitrine, de faire une position corporelle confortable. Les bergers dormant sur son troupeau en hiver, se cachent dans une chemise avec la tête et fermèrent l'ouverture du col avec un chapeau. Mais une telle chemise n'est pas longue, mais aux genoux. Les longues décharges ne portent que de vieillards. Le collier de la chemise est coupé et des moutons, la dentelle est abaissée à l'intérieur. En bas, la pelée est des pubis avec une fine ligne de fourrure de chien, que jeune Chukchi remplace la fourrure ou la loutre de Wolmiclically. Les bijoux sur le dos et les manches de la chemise sont cousus de pinceaux de Penakalgyna, peints de couleur percutante, en morceaux de jeunes joints. Cette décoration est plus fréquentée pour les marchandises féminines.

Les vêtements des femmes sont également particuliers, mais diffère dans l'irrationalité et se compose d'une seule pièce Pantalon double pantalon avec un corsage à faible taille, qui est serré dans la zone de la taille. Corsage dans la zone thoracique Il y a une coupe, les manches sont très larges. Pendant le travail, les femmes libèrent les mains du corsage et travaillent sur le gel avec des mains nues ou des épaules. Les vieilles femmes ont mis sur le châle ou la bande de peaux de cerf.

En été, comme les vêtements supérieurs, les femmes portent des balachons, cousues du daim de cerfs ou achetées de couleur moche, et le couchage de leur cerf en laine avec une fourrure subtile, brodé diverses rayures rituelles.

Le chapeau de Chukchi est cousu de la fourrure du faon et du mollet, des pattes de Wolmicly, des chiens et des loutres. En hiver, si vous devez aller sur la route, un très grand capot est porté sur les casquettes, cousu principalement de la fourrure du loup. De plus, la peau est prise avec la tête et les oreilles sautillantes, décorées de rubans rouges. Ces hottes sont principalement des femmes et des vieillards. Les jeunes bergers portent même au lieu de la coiffe de chapeau habituelle, ne recouvert que le front et les oreilles. Les hommes et les femmes portent des mitaines qui cousent de Camus.

Tous les vêtements internes sont mis sur le corps de la fourrure à l'intérieur, la robe supérieure est à l'extérieur. Ainsi, les deux types de vêtements fermement adjacents à l'autre et forment une protection impénétrable contre le gel. Les vêtements faits de peaux de cerf sont doux et ne causent pas beaucoup d'inconfort, nous pouvons le porter sans lingerie. Vêtements élégants de cerf chukchi blanc, près du bord de mer Chukchi, il s'agit d'une nuance brun foncé avec des taches rares blanches. Traditionnellement, les vêtements sont décorés de rayures. Les modèles originaux sur les vêtements de Chukchi ont une origine esquimine.

Les bijoux de Chukchi sont des jarretières, des colliers sous forme de sangles avec des perles et des pansements. La plupart d'entre eux ont une valeur religieuse. Il existe de vraies décorations métalliques, diverses boucles d'oreilles et bracelets.

Enfants du sein habillé dans des sacs de la peau de cerf, avec une ramification sourd pour les jambes et les mains. Au lieu de couches utilisées pour utiliser de la mousse avec la laine de cerf, qui servait de couche. La vanne est fixée à l'ouverture du sac, à partir duquel tous les jours ont éliminé une telle couche et remplacées pour nettoyer.

Personnage

Chukchi sont des personnes émotionnelles et psychologiquement très précises avec précision abordables, ce qui conduit souvent à un français, tendance à se suicider et à meurtre, même à la moindre raison. Cette personne aime l'indépendance et persistante dans le combat. Mais en même temps, Chukchi est très hospitalier et de bonne santé, toujours prêt à venir à l'aide de voisins. En période de grève de la faim, ils ont aidé même les Russes, leur apportaient de la nourriture.

Religion

Chukchi dans leurs croyances sont des animistes. Ils désignent et personnifient les phénomènes de la nature et de sa région, de l'eau, du feu, de la forêt, des animaux: des cerfs, des oursiers et des corbeaux, des corps célestes: la lune, le soleil et les étoiles. Ils croient que Chukchi et des mauvais esprits, croient qu'ils sont satisfaits du pays des catastrophes, de la mort et de la maladie. Chukchi porte des amulettes et croient en leur pouvoir. Le créateur du monde, ils considéraient comme un corbeau nommé Kurkıl, qui a tout créé sur Terre et a enseigné à toutes les personnes. Tout ce qui est dans l'espace créé des animaux du nord.

Chaque famille a ses propres sanctuaires familiaux:

  • Projectile sain pour l'extraction de feu sacrés par frottement et utilisé en vacances. Chaque membre de la famille a son propre projectile et la figure avec la tête du propriétaire du feu a été sculptée sur la planche inférieure;
  • tambourin de famille;
  • Paquets de chienne en bois "Espractions de non-sens";
  • Dorés avec des images d'ancêtres.

Au début du XXe siècle, de nombreux Chukchi ont été baptisés dans l'Église orthodoxe russe, mais il y a toujours des personnes ayant des croyances traditionnelles dans l'église orthodoxe russe.

Traditions

Chukchi a des vacances régulières, qui sont menées en fonction de la période de l'année:

  • À l'automne - le jour de l'abattage de cerf;
  • Au printemps - le jour des cornes;
  • En hiver - le sacrifice de l'étoile Altair.

En outre, beaucoup de vacances irrégulières, telles que l'alimentation des incendies, une commémoration des morts, du ministère général et du sacrifice après la chasse, des vacances de Chine, des vacances à Kayak.

Chukchi croyait avoir 5 vies et n'avait pas peur de la mort. Après la mort, beaucoup voulaient entrer dans le monde des ancêtres. Pour ce faire, il était nécessaire de mourir au combat de la main de l'ennemi ou de la main d'un ami. Par conséquent, quand un Chukchi a demandé à un autre de le tuer, il accepta immédiatement. Après tout, c'était une sorte d'aide.

Les morts fanés, nourris et devinèrent sur eux, les forçant à répondre aux questions. Ensuite, ils ont brûlé, ce qui concerne le champ, couper la gorge et la poitrine, tiré une partie du foie et des cœurs, tourna le corps en minces couches de viande de cerf et à gauche. Les vieillards se tuèrent souvent à l'avance ou ont posé des questions sur ces proches parents. La mort volontaire de Chukchi est venue non seulement à cause de la vieillesse. Souvent, la raison était de lourdes conditions de vie, un manque de nourriture et une maladie grave et incurable.

En ce qui concerne le mariage, il s'agit principalement d'endogan, dans la famille d'un homme pourraient être 2 ou 3 femmes. Dans un certain cercle de jumeaux et de parents, l'utilisation mutuelle des femmes par accord est autorisée. Chukchi a adopté pour observer Levirat - la coutume d'un personnage de mariage dans lequel la femme, après la mort de son mari, avait le droit ou a été obligée de se marier avec quelqu'un de ses proches parents. Ils l'ont fait parce que la femme sans son mari était très difficile, surtout si elle avait des enfants. Un homme qui épouse veuve a été obligé d'adopter tous ses enfants.

Souvent, Chukchi a volé sa femme pour son fils d'une autre famille. Les proches de cette fille pourraient exiger de leur donner une femme en retour et non pour l'épouser, mais parce que dans la vie quotidienne, ils avaient toujours besoin de mains de travailleurs.

Presque toutes les familles de Chukotka sont grandes. La femme enceinte n'a pas été autorisée à se reposer. Avec d'autres, ils travaillaient et engagés dans la vie, Moss a été récolté. Cette matière première est très nécessaire pendant l'accouchement, il a été lancé à Yarange, à la place où une femme se préparait à donner naissance. Les femmes de Chukotka ne pouvaient pas aider pendant l'accouchement. Chukchi croyait que tout résout une divinité, qui connaît les âmes des vivants et des morts et décide lequel d'entre eux d'envoyer la petite amie.

Crier pendant l'accouchement Une femme ne devrait pas attirer les mauvais esprits. Lorsque l'enfant est né, la mère elle-même attachée avec une bouquette de fil, tissée de ses cheveux et le tendon de l'animal et la coupe. Si une femme ne pouvait pas donner de naissance pendant une longue période, elle pourrait aider, car il était évident qu'elle ne pouvait pas faire face. Il a été ordonné par l'un des proches, mais après que tout le monde a traité la Guinée et son mari avec mépris.

Après la naissance de l'enfant, les peaux essuyaient, qui a été mouillée dans l'urine de la mère. Les bracelets de tête mettent la main gauche et la jambe. Le bébé vêtu d'une combinaison de fourrure.

Après l'accouchement, il était impossible de manger du poisson et de la viande, seulement un bouillon de viande. Auparavant, les femmes de Chukotka ont nourri les enfants atteints de seins jusqu'à 4 ans. Si la mère n'avait pas de lait, l'enfant était saoul avec du joint gras. Le mannequin de bébé a été fait d'une ligne de touche de lièvre maritime. Elle était coincée de la viande finement hachée. Dans certains villages, les bébés ont été sélectionnés par le lait de leur chien.

Quand le garçon avait 6 ans, les hommes ont commencé à l'élever comme un guerrier. L'enfant était habitué à des conditions difficiles, a appris à sortir de Luke, couru rapidement, se réveiller rapidement et réagir rapidement aux sons extérieurs, la netteté visuelle traitée. Les enfants modernes Chukchi aiment jouer au football. La balle les fait de la laine d'un cerf. Ils ont une lutte extrême sur la glace ou la brillance glissante.

Les hommes Chukchi sont d'excellents guerriers. Pour chaque succès au combat, ils ont appliqué un tatouage à l'arrière du palmier droit. Plus les étiquettes étaient, plus le guerrier est considéré comme expérimenté. Les femmes avaient toujours eu des armes froides au cas où les ennemis attaquent.

Culture

La mythologie et le folklore chukchi sont très diverses, ils ont beaucoup en commun avec le folklore et la mythologie des paléoazies et des peuples américains. Chukchi a longtemps été célèbre pour leurs images sculptées et sculpturales faites sur des os de mammouth touchés par leur beauté et leur clarté d'application. Les instruments de musique traditionnels du peuple sont Tuben (Yarar) et Vargan (Homus).

La créativité orale des gens de Chukchi richement. Les principaux genres du folklore sont des contes de fées, des mythes, des lésions, des légendes historiques et des histoires de ménages. L'un des personnages principaux est le corbeau kurkyle, il y a des légendes sur les guerres avec des tribus voisines d'Esquimau.

Bien que les conditions de vie de Chukchi étaient très lourdes, ils ont trouvé du temps pour des vacances dans lesquelles le tambourin était un instrument de musique. Les airs sont livrés de la génération à la génération.

La danse Chukchi est divisée en plusieurs variétés:

  • Simulation-imiter
  • Jeu
  • improvisé
  • rituel rituel
  • Dancing Insignement ou Pantomime
  • Dancant cerf et choukchi côtier

Les danses immamandies étaient très courantes, ce qui reflète le comportement des oiseaux et des animaux:

  • grue
  • Grue volante
  • Cerf
  • Vœu
  • Gull de danse
  • cygne
  • Danse Danse
  • Bull combat pendant Gon
  • Regarder dehors

L'endroit spécial était occupé par des danses commerciales, qui étaient un type de mariage de groupe. Ils ont été un indicateur de renforcement des obligations précédentes ou ayant été détenues comme un signe d'une nouvelle relation entre les familles.

Aliments

Les plats traditionnels de Chukchi sont préparés à partir de viande de cerfs et de poissons. La base de la nutrition de ce peuple est bouillie de la viande de baleine, du sceau ou du cerf. La viande est utilisée dans la nourriture et dans une forme gelée humide, Chukchi mangeant l'intérieur des animaux et du sang.

Chukchi mangent des mollusques et des aliments végétales:

  • aboyer et feuilles saule
  • oseille
  • Chou
  • Yagoda

Des boissons, des représentants des gens préfèrent l'alcool et les herbes des herbes, semblables au thé. Pas indifférent Chukchi au tabac.

Dans la cuisine traditionnelle du peuple se trouve une sorte de plat appelé moniteur. C'est une mousse semi-gagnée, qui est extraite de l'estomac d'un cerf après avoir tué un animal. Le charbon est utilisé lors de la préparation des plats frais et des aliments en conserve. Le plus courant jusqu'au 20ème siècle était un plat chaud de Chukchi avait une chaomade liquide du charbon avec du sang, de la graisse et de la viande broyée.

Une vie

Chukchi a à l'origine chassé sur le renne, peu à peu, ils domestaient ces animaux et ont commencé à se livrer à un élevage de rennes. Les cerfs donnent de la viande de Chukham pour la nourriture, la peau pour le logement et les vêtements, sont des transports pour eux. Chukchi, qui vivent au large des côtes des rivières et des mers, est engagée dans la chasse aux habitants de la mer. Au printemps et en hiver, ils attrapent des phoques et des nerpen, à l'automne et en été - les baleines et les morse. Plus tôt, Garpuna avec un flotteur, des réseaux de ceinture et de la lance ont été utilisés pour chasser Chukchi, mais au XXe siècle, ils ont appris à utiliser des armes à feu. À ce jour, seule une chasse à l'oiseau est préservée à l'aide de "bol". Les pêcheries ne sont pas développées dans tous les Chukchi. Les femmes avec enfants collectent des plantes comestibles, des mousses et des baies.

Chukchi au 19ème siècle a vécu avec des surbans dans lesquels 2 ou 3 maisons étaient incluses. Lorsque la nourriture pour le cerf s'est terminée, ils ont nommé à un autre endroit. En été, certains ont vécu plus près de la mer.

Les outils de travail étaient en bois et en pierre, les rempla progressivement avec du fer. Dans la vie quotidienne de Chukchi, des axes, des lances, des couteaux sont largement utilisés. Les ustensiles, les chaudières métalliques et les bouilloires, les armes d'aujourd'hui sont principalement utilisées européennes. Mais à ce jour, dans la vie quotidienne de cette nation, il existe de nombreux éléments de culture primitive: ce sont des pelles osseuses, des perceuses, des houes, des flèches de pierre et d'os, des astuces pour des copies, des coquilles de plaques de fer et de cuir, des oignons complexes fabriqués à partir d'os de Le patrimoine, les marteaux en pierre, la peau, la tige, les obus pour la production de feu par frottement, des lampes sous la forme d'une forme ronde à vaisseau plat en pierre douce, qui remplit de joint gras.

La lumière Sani Chukchi est également préservée sous forme primitive, elles sont équipées de sauvegardes de la forme arquée. Emballer dans les cerfs ou les chiens. Chukchi, qui vivait au bord de la mer, pour la chasse et le mouvement sur l'eau a longtemps été utilisé par les kayaks.

L'arrivée du pouvoir soviétique a affecté la vie des colonies. Au fil du temps, les écoles, les institutions culturelles et les hôpitaux sont apparus dans eux. Aujourd'hui, le taux d'alphabétisation de Chukchi dans le pays est au milieu.

Logement

Chukchi vivent dans le logement, appelé Yarangi. Ceci est une tente de grandes tailles, de forme polygonale irrégulière. Touchez Yaranga par l'éperon de cerf de manière à ce que la fourrure était à l'extérieur. L'arc de boîtier est basé sur 3 pôles situés au centre. Les pierres sont liées à la couverture et aux piliers du laitier, ce qui assure la résistance au vent. Depuis le sol, Yaranga est étroitement proche. À l'intérieur du Slag, le feu est situé au milieu, qui est entouré d'un traîneau chargé de divers accessoires pour la ferme. À Yaranga, Chukchi vivent, mangez et buvez, dort. Une telle habitation est bien réchauffée, de sorte que les habitants y vont. Chukchi est chauffé leur logement avec une légère lampe d'argile, de bois ou de pierre, où et faire cuire des aliments. Le bord de mer Chukchi Yaranga diffère du logement des troupeaux de rennes par le fait qu'il n'a pas de trou de cheminée.

Des personnes célèbres

Malgré le fait que Chukchi est le peuple éloigné de la civilisation, parmi eux, ceux qui sont devenus connus de la population, grâce à leurs réalisations et à leurs talents. Le premier chercheur de Chukchi Nikolay Daurkin est Chukchi. Il a reçu son nom quand baptisé. Daurin était l'un des premiers sujets russes, qui ont atterri sur l'Alaska, ont fait plusieurs découvertes géographiques importantes du XVIIIe siècle, la première création d'une carte détaillée de Chukotka et a reçu le titre noble de sa contribution à la science. Le nom de cette personne exceptionnelle a été appelé la péninsule sur Chukotka.

Le candidat des sciences philologiques Peter Inenlikia était également né à Chukotka. Il a étudié les peuples du Nord et de leur culture, est l'auteur de livres sur la recherche dans le domaine des langues linguistiques des peuples nord de la Russie, de l'Alaska et du Canada.

Eskimos, cerf, peste - Alors, nous imaginons Chukotka. Et en vain, parce qu'il y a déjà peu de gens se déplaçant sur le cerf là-bas, Eskimos ne sont qu'un des nombreux peuples de cette terre et ne vivent pas dans les plagots.

Et nous avons appris comment la température a été déterminée sur Chukotka sans thermomètre », vous le reconnaissez également à la fin de l'article.

«Je vais commencer par le fait que le nord peut prendre une personne ou pousser de nous-mêmes. Je pense que tous les norders confirmeront. La personne qui n'aime pas ici ne restera pas longtemps - un fait testé. Celui qui prendra, aime la région pour toujours. Nous disons ici: "Nord attire". "

Si vous n'êtes pas un spécialiste de haute classe et que l'employeur lui-même ne vous invite pas, viens à l'extrême nord au travail très difficile. Les entreprises ont besoin de personnes compétentes expérimentées dans la spécialité (et cela s'applique le plus souvent des mines ou des forêts), physiquement et moralement préparées pour des conditions nordiques difficiles.

Une des destinations touristiques populaires Voici une ruelle de baleine, sur laquelle des rites magiques ont eu lieu il y a plusieurs centaines d'années. Malgré le nom romantique, l'allée a l'air assez sanglante: un demi-kilomètre d'os géants de baleine.

24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север
24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север
24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север

Les habitants, dont les maisons sont situées près des allées de la baleine, disent que ce lieu était un chaman pour la compétition des chamans qui savaient voler. Les rites rituels ont été menés sur le territoire de l'allée environ 200 ans de suite. Au XVIe siècle, les gelées les plus fortes ont commencé ici, à cause de laquelle les tribus ont cessé de visiter le sacré une fois placé, ce qui est allé à l'ombre depuis de nombreuses années. Cependant, aujourd'hui, la baleine est devenue l'un des endroits les plus populaires pour les voyageurs du monde entier, chassant des mystiques.

L'allée des baleines n'avait pas toujours de telle folle populaire comme à notre époque. Cet endroit, sacré pour Eskimos, situé sur l'île d'Itygor, a été découvert relativement récemment dans les années 70 du siècle dernier, des scientifiques supervisés par les membres de Mikhail Anatolyevich, ethnographe russe.

L'allée se compose de deux rangées des os des baleines du Groenland, qui sont à moitié plongées dans le sol. La première série de 500 mètres - os et la deuxième rangée - de nombreux crânes de baleines atteignant énormes tailles: la longueur de chacune varie de deux à trois mètres de large. Le complexe archéologique est situé sur la côte, avec la "construction" des ruelles utilisa les vestiges d'environ 60 à 70 personnes adultes de baleine. Il est étonnant que sous la couche de cailloux, qui se situe entre les rangées, il existe un grand nombre d'autres os de baleine, ce qui signifie que l'allée est découverte encore plus.

Maintenant, tout touriste qui veut voir cet endroit mystique peut organiser un billet, dont le programme comprendra une trajectoire d'itinéraire à travers la ruelle des baleines.

24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север

Bien que Chukotka et les États-Unis soient à proximité, pour aller d'un point à un autre extrêmement difficile. Par conséquent, si les résidents de Chukchi auront envie de voler en Amérique, il sera plus facile pour lui de Moscou: c'est-à-dire pour traverser tout le pays et, si possible, avec un chèque dans Vladivostok (le point d'émettre un visa est le plus proche du district autonome de Chukotka).

Et sur Chukotka, il y a un point extrême oriental de la Russie - l'île de Ratmanova. Mais personne ne vit là-bas.

24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север

Sortez de Anadyr, la capitale de l'Okrug autonome, à l'aéroport - une aventure fascinante: pour cela, vous devez traverser la baie. En été, il peut être fait sur un bateau ou une barge, au printemps et à l'automne - sur un hélicoptère. En hiver, tout est plus facile: traditionnellement, la baie se déplace dans de la glace épaisse.

Chukotka est le seul endroit en Russie, où les hommes sont plus que des femmes. Cela est dû au fait que la région de tout le pays va au bénéfice et la plupart des professions proposées sont traditionnellement masculines.

Les légumes et les fruits sont très chers ici en raison du coût de livraison élevé. Souvent dans les magasins, les gens leur demandent du vendeur PLYUKOVO: par exemple 3 pommes de terre pour la soupe.

24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север

Avec des œufs, et d'autres produits d'une grande terre sont la même histoire. De plus, malheureusement, les produits de destination atteignent souvent le déjà gâté.

Une autre difficulté avec les produits d'achat: de nombreux magasins fonctionnent avec des pauses à manger et jusqu'à 20h00.

Internet est ici trop cher: vous devez payer 2 roubles par mégaoctet. C'est-à-dire que regarder le film en ligne coûtera environ 3 000 roubles.

Mais la ville est agréable aux résidents avec des transports en commun gratuits et les villages sont des gentils enfants libres. En outre, il n'y a aucune files d'attente dans elles. En règle générale, si une famille avec un petit enfant vient à Chukotka, il est immédiatement crédité au groupe de maternelle.

Selon les rues de Chukotka, cela se produit, des ours en lambeaux, donc les habitants eux-mêmes sont recommandés particulièrement ne pas aller. Au fait, la personne locale sache: des ours, il est impossible de fuir et de les crier encore plus encore lorsque vous rencontrez - vous pouvez faire peur à la bête du sifflement.

24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север

Pendant les nuits blanches - de la fin de mai à juin - le soleil brille presque environ 24 heures sur 24, seulement quelques heures se cachent derrière l'horizon. Par conséquent, le week-end, beaucoup de gens traversent les soi-disant nuits, plus comme le soir au début de la soirée.

Et la nuit polaire est célèbre pour le nord des lumières. Cependant, dans certains, cela ne cause pas une telle admiration, comme les visites: pour les peuples autochtones, cela est courant.

Sur Chukotka mangent de la viande en conserve de la Chine. Ils sont utiles: le produit est riche en protéines, vitamines et phosphore.

L'un des symboles les plus reconnaissables de Chukotka - Pelicen, le gardien du foyer de la maison. Selon la légende, il mange une envie humaine, une colère, des problèmes et des mauvaises pensées, les digester dans son grand ventre et rayonne en échange de bon et de bonheur. Dans le village de Lavrentievo, un monument à Peliken a été installé et, disent-ils, si vous vous frottez un nombril, vous pouvez devenir chanceux et invulnérable aux forces perverses.

24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север

Relativement récemment, les habitants de Chukotka sont passés de coups de renne aux voitures personnelles. Mais avant cela, les villes étaient les officiers de la police de la circulation qui, afin de travailler en quelque sorte, ont été arrêtés pour la commande.

Mais il est encore plus pratique de se déplacer sur un harnais de chien. Les chiens sont plus durables et peuvent y aller tranquillement, où les cerfs tombent dans la neige. Pour le préjudice, ils sont entraînés dès leur âge avancé: par exemple, nous apprenons d'instincts de chasse.

Il y a un tel phénomène dangereux comme Yazach - un vent soudain, dont les fortes impulsions qui démolissent la neige du sol et peuvent même détruire la maison.

Parfois, dans les villes, il y a de tels abris que vous devez franchir le tunnel réel pour sortir de la maison.

24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север

Certains peuples chukchi autochtones vivent dans Yarangah - habitations de bâtons en bois et de peaux d'animaux - et non du tout dans les plagots, comme nous l'avions l'habitude d'entendre dans des blagues.

À Chukchi en déplacement, un système de vingt-chiffres au lieu d'habitude à nous. Il est basé sur le score sur les doigts, qui servirait de négocier. Ainsi, les mots "cinq" et "dix" dans la langue de Chukchi sont formés à partir du mot "main" et "vingt" a la même racine que le mot "homme".

Voici les coutumes des ancêtres: Dans de nombreux foyers, vous pouvez voir les masses et chambres héritées héritées. Et les plus petites personnes vivant ici sont impatientes de transmettre leurs langues à la jeune génération.

Chukchi a une tradition à la naissance non seulement pour donner son nom à l'enfant, mais aussi pour lui écrire une chanson.

Bonus: méthode de détermination de la température de Chukotka

24 факта о жизни на Чукотке, доказывающих, что Крайний Север — это ни на что не похожий мир Рассказ, ADME, Чукотка, Длиннопост, Крайний Север

S'il n'y a pas de thermomètre dans la maison, certains utilisent cette génération éprouvée pour déterminer la température. Chaque matin pour se réveiller et regarder la fenêtre: si la neige est chaude, s'il n'y a pas de neige - il fait froid, si le brouillard est très froid dans la rue, moins de 40 ° C, tandis que le brouillard est plus fort. . © au point d'être / télégramme le plus extrême

Êtes-vous obligé d'être dans l'extrême nord? Voulez-vous rester là-bas en direct?

une source

Le vrai territoire, que Oleg Kuvayev a écrit dans son roman du même nom est ici. Elle est sans largeur d'une plaque de civilisation papus, ouverte, dur, qui vous vérifie la force chaque jour et toutes les heures, à couper le souffle, à couper le souffle, vous forçant à penser à elle et à attendre le retour ici et encore ...

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Quelque part dans les profondeurs de Chukotka, à la frontière de la Yakutia, Kamchatka et Kolyma ont perdu le bord difficile et sauvage, des centaines d'années habitées par de petits peuples nord indigènes - Eminations, Chukchi, Koryaks, Yukagira et Eskios.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Les endroits sont aussi difficiles à atteindre et rigides pour la vie, aussi loin que le parfum magnifique et excitant.

Le bord des gelées durs la plupart de l'année et tous les êtres vivants qui s'étirent - les mouchoirs et les moustiques, en été à court nord.

Il existe également des gammes de montagnes de difficulté prolongées avec des hauts à 2 000 mètres et des vallées de montagne sont riches en végétation et des rivières nord froides orageuses en sandwich entre les clips des chaînes de montagne.

Territoire. Région de Magadan, Yakutia, Kamchatka et Chukotka
Territoire. Région de Magadan, Yakutia, Kamchatka et Chukotka

C'était ici que des centaines d'années de même et de Chukchi étaient engagées dans l'élevage de rennes, poussant leurs nombreux troupeaux d'un cerf à domicile, le distillant des pâturages d'hiver en été et en arrière.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Mais cette fois-ci, je veux vous parler d'une réunion incroyable avec les éleveurs de Chukchi - rennes, une grande famille de la brigade une fois grande de la plus grande brigade du plus grand collectionneur de rennes de Chukotka, avec la conversation qui a suivi cette réunion, de la vie et de la vie des autochtones population.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Nous étions dans ces parties presque par hasard, après avoir décidé de revenir de Chukotka au continent, pas à travers l'hiver déjà familier «Arctic», et à travers l'olone, située à la frontière de Chukotka, Yakutia, Kamchatka et Kolyma, bien , puis sur "Wilderness" 450 - Kilomètre Zimnik sur Magadan.

Ayant surmonté les crêtes solaires de Chukotka dans l'animateur, à travers des vallées de montagne désertes, passes, de nombreux marécages, nous sommes arrivés au village de gauche de Slaby.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

En temps soviétique, il y avait une station météorologique et une base de passage de l'un des départements de la ferme collective des rennes "Olon". Et avant le début du siècle dernier, il y avait un parking de Somovodovodov sur la rivière Oloa.

En général, la rivière Olya est une rivière importante de la vie de la population autochtone de cette région. Le long de cela, les nombreux pâturages d'été de cerfs sont situés et sur l'un de ses affluents, le gâteau des éleveurs de chukchi rennes était situé au-dessus du flux - Kayttyn.

Rivière olya
Rivière olya

Dans l'Ulyashka, dans l'ancienne maison de la station météorologique, ils ont soudainement rencontré la famille âgée Chukch et un vieil homme solitaire qui est rentré ici pour cent kilomètres d'Olon à leur rivière natale.

S'étirer. Construire une station météorologique abandonnée
S'étirer. Construire une station météorologique abandonnée

Et après une tasse de thé, il y a plusieurs heures de conversations sur l'histoire de ces places, sur l'ancienne gloire de la plus grande ferme collective de Chukotka Rennes «Olon», qui a conduit ses activités dans ces régions, sur la vie et la vie de moderne Chukch et même.

Attention - Deer!
Attention - Deer!

L'histoire de la ferme collective est simple et complexe en même temps. Avec l'arrivée du pouvoir soviétique, les Bolcheviks ont convaincu les aînés de la Communauté de rejoindre les fermes collectives et les fermes à base de plantes de renne collectifs ont été formées sur le camp de Someov et Chukch. Au milieu des années 1950, ils ont été combinés dans une grande ferme collective «Owlon» avec une base d'Olon, des bases de passage dans la vallée d'Olya dans le domaine du noyau vivace.

En années de pointe, la population de Deer était supérieure à 35 000 têtes et la ferme collective consistait en 15 brigades. C'était la plus grande ferme collective de Chukotka, écrit à son sujet dans les journaux, il a reçu des médailles avec des médailles de la VDNH. Mais tout a déjà été laissé dans le passé, loin et soviétique.

WLYCA
WLYCA

Maintenant, la communauté des éleveurs de rennes est à peine gagnée plusieurs milliers de cerfs, les autres ont été marqués sur la viande dans les années 90 et une partie du cerf à domicile a été emmenée par un cerf - «Savage», qui a restauré sa population dans les années 90. C'est un véritable ennemi des éleveurs de rennes, qu'ils sont exterminés sans pitié. Si le troupeau est par sauvage - cela ne revient plus. Scié provoque encore plus de dégâts que le loup.

Une ancienne station de radio KV pour la connexion entre le noyau et la famille de la rue
Une ancienne station de radio KV pour la connexion entre le noyau et la famille de la rue

Toute l'année, la communauté climique avec un troupeau entre les pâturages d'hiver et d'été, des centaines de kilomètres entre parking. En été plus haut dans les montagnes, l'hiver descend de Festourot. Toute la connexion avec leurs anciennes stations de radio soviétique avec une machine à dynamo-machine, ainsi que des dizaines d'années il y a des années.

Mais il y a des attributs de civilisation - un plat satellite et une petite télévision avec un générateur soviétique dont l'âge est de 30 à 40 ans.

Générateur diesel soviétique, pour la téléviseur et le récepteur satellite
Générateur diesel soviétique, pour la téléviseur et le récepteur satellite

Mais à l'époque, grâce à l'ingérence et au bruit, la communauté des éleveurs de rennes va communiquer, ils vont arriver à la situation après 1-2 jours. C'est une excellente nouvelle - le noyau droit sur notre chemin et nous pouvons avoir le temps d'attraper la communauté d'éleveurs de rennes, de l'ancienne brigade de la ferme collective sur le parking dans un effondrement des kilomètres des trucs. Nous avons eu beaucoup de chance, juste de février, la distance entre le bétail des pâturages estivaux commence.

Parking d'Alenevodov
Parking d'Alenevodov

La communauté se soucie lentement, avec un grand nombre d'arrêts de plusieurs jours. Dans le même temps, la viande est récoltée, les peaux et les tentes et les tentes sont libérées, les narts brisés et les kibits sont restaurés.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.
Pansement de la peau et récolte de la viande sur le parking
Pansement de la peau et récolte de la viande sur le parking

Pour la vie dans une brigade - la communauté utilise non familier de gros yarants et de vieux tentes de l'armée de bâche.

Dans la communauté, généralement plusieurs tentes - Yarang, dans chacune d'elles vivant d'une à plusieurs familles.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Mais le mode de vie à l'intérieur des tentes n'est pas très différent de l'appareil habituel de Yarangi - dont il a pu lire et entendre auparavant.

Couleur des peaux de cerf, le foyer - Burzhuyka, la table, place pour stocker des choses. Les enfants sont toujours habillés dans les vêtements nationaux de Skins de cerfs, mais les adultes ont déjà rejoint les produits de la lumière.

À l'intérieur de la tente - Yarangi.
À l'intérieur de la tente - Yarangi.

Maintenant, la brigade se soucie de femmes et d'enfants. Les enfants jouent sur les peaux de cerfs se trouvaient sur la terre et les adultes sont assis autour de la table.

Bien que dans les moments soviétiques, pour plier une ferme collective, les enfants vivaient dans l'embarquement et les parents ne voyaient pas six mois, tandis que celles-ci étaient sur le dessus de la tête.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Pour bouger le long de la toundra dans le chemin sanitaire, il y a des centaines d'années, des cerfs sont utilisés, récoltés dans une variété de narts.

Narts sont différents types: pour le transport de personnes, de cargaisons, d'enfants, de plats et d'autres choses.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Mais contrairement aux Nenets et à Dolgan vivant dans la toundra, il est beaucoup plus difficile de se déplacer ici. Des chaînes de montagnes hautes et indévertientes, Fierotundra et un grand nombre de rivières de montagne ont besoin d'une relation privilégiée et d'une approche spéciale de la fabrication d'Olenih Nart. Oui, et ils échouent, ils sont beaucoup plus souvent. Par conséquent, à l'époque du long du classement, il y aura toujours quelque chose à faire.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Pour transporter des enfants dans de telles conditions difficiles, Chukchi a des narts spéciaux - Kibits, chaud et pratique pour de longues transitions entre le stationnement.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Cerf - pour la communauté, tout est tout. En un mot - toute la vie.

Transport. Emballage. Aliments. Chaleureusement. Vêtements. Produit.

Tout est connecté avec eux et toute la vie passe en contact étroit avec la nature.

Au moment du parking, les troupeaux de Grandsys à une certaine distance des frais généraux. J'ai une petite recherche du cerf distingué. Les bergers ont une préoccupation majeure, empêchent l'apparition d'un cerf - sauvage près du troupeau. Et le sauvage a beaucoup divorcé et il n'est plus buggy, robuste et est capable de mener facilement un troupeau accessible.

Mais il y a un moyen sans problème d'attirer un cerf sur un étranger - nourrir-le avec du sel. Il agit le sans problème et le cerf littéralement littéralement aligné littéralement, reliant leurs cloches, comme si les burens du Caucase du Nord.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Mais dans le monde moderne, même les petites autochtones ont besoin d'argent. Achetez du carburant, des produits, des équipements et beaucoup plus encore. Par conséquent, l'économie est ici simple, gentillesse annuelle de venaison et en gros sa vente. Saison d'abattage Olenine - Automne en retard et hiver. C'est le meilleur moment au fond, car la viande ne se détériore pas et elle peut être massivement en passant de nombreux Artels pour de l'argent. Auparavant, la période des fermes collectives était l'économie planifiée et les ventes étaient centralisées - maintenant plus difficiles. Donc, les troupeaux de rennes de l'ouverture des hiver attendent quand des marchands vont acheter des biens ...

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Mais la communauté va - demain à nouveau sur la route, le lendemain de leur vie ordinaire, que leurs ancêtres vivaient il y a des centaines d'années et qu'ils vivent déjà au XXIe siècle.

Как живут чукчи - оленеводы? Один день из жизни общины на Чукотке.

Le quartier le plus nord de l'Extrême-Orient est le quartier autonome de Chukotka. Plusieurs peuples autochtones sur son territoire sont venus au millénaire de retour. Surtout à Chukchotka Chukchi eux-mêmes - environ 15 mille. Pendant longtemps, ils ont été només autour de la péninsule, pâturé de cerfs, chassaient des baleines et vivaient à Yarangi.

Maintenant, de nombreux troupeaux de rennes et chasseurs sont devenus des travailleurs dans le logement et les services publics, et Yarangi et les kayaks ont changé pour les maisons ordinaires avec chauffage.

Concumbers 600 roubles par kilogramme et une douzaine d'œufs pour 200 sont des réalités de consommation modernes des régions éloignées de Chukotka. La production complète est fermée, car elle ne s'intègre pas dans le capitalisme et l'extraction de la venaison, bien qu'elle arrive toujours à l'état - la limon derecy ne peut pas rivaliser même avec un bœuf coûteux, qui est amené de la "grande terre". Histoire similaire - avec la réparation d'une fondation résidentielle: les entreprises de construction ne sont pas rentables pour les contrats de réparation, car la part de l'estimation du lion est le coût du transport des matériaux et des travailleurs hors route. La jeunesse, laissant du village et de graves problèmes de santé - le système soviétique s'est effondré et le nouveau sens n'a pas été créé.

Les ancêtres de Chukchi sont apparus dans la toundra avant notre ère. Vraisemblablement, ils sont venus du territoire de Kamchatka et de la région actuelle du magadan, puis traversaient la péninsule de Chukotka vers le détroit de Béring et s'arrêta là.

Face à Eskimos, Chukchi a adopté leur pêche à Morzoratel, les a ensuite dressées de la péninsule de Chukotka. Au tournant des Millennia Chukchi a appris des nomades du groupe Tungus - Of et Yukagirov.

"Maintenant, entrer dans les poids des peaux de peau de Chukotka de rennes n'est pas plus facile que lors de la Tana de la Bograz (le célèbre ethnographe russe, qui au début du 20ème siècle décrit la vie de Chukchi).

À Anadyr, puis aux colonies nationales, vous pouvez voler par avion. Mais il est donc très difficile de sortir du village à la brigade d'élevage de rennes spécifique au bon moment », explique Puyya. Les lâches de superposition sont constamment en mouvement et de longues distances. Les routes pour se rendre sur les lieux de leur stationnement ne sont pas: se déplaçant autour des véhicules ou des moteurs de neige tout terrain suivis, parfois sur la luge de cerfs et de chiens. En outre, les éleveurs de rennes observent strictement la durée de la balançoire, le moment de leurs rituels et des vacances.

Vladimir Puya.

L'olenevode héréditaire Puya insiste sur le fait que Reviner Herding est une "carte de visite" de la région et des peuples autochtones. Mais maintenant, Chukchi vit fondamentalement comme avant: les cristés et les traditions vont à l'arrière-plan et la vie typique des régions éloignées de la Russie vient à les remplacer.

"Notre culture a grandement souffert dans les années 70, lorsque les autorités ont considéré que dans chaque village, il est coûteux de soutenir les collèges avec un ensemble complet d'enseignants", déclare Puyya. - Dans les centres de district, construit des pensions d'embarquement. Ils ont été comptés non pas vers des institutions urbaines, mais des salaires ruraux - dans les écoles rurales sont deux fois plus élevés. J'ai moi-même étudié à une telle école, la qualité de l'éducation était très élevée. Mais les enfants se penchaient de la vie à Tundra et à Primorye: nous n'avons rentré que chez les vacances d'été. Et donc perdu le développement culturel intégré. Il n'y avait pas d'éducation nationale dans l'école d'embarquement, même Chukchi n'a pas toujours été enseignée. Apparemment, les autorités ont décidé que les chukchi-soviétiques et notre culture nous savons pour rien. "

Vie de Deerevodov

La géographie de l'hébergement de Chukchi a d'abord dépendant de la circulation du cerf sauvage. Les gens hivernaient dans le sud de Chukotka et, en été, ils ont quitté la chaleur et gnus au nord, aux rives de l'océan Ice. Les personnes des éleveurs de rennes vivaient par le système générique. Ils s'installèrent sur des lacs et des rivières. Chukchi habite à Yarangi. Le Yaranga d'hiver, cousu des peaux de cerfs, s'étendant sur un cadre de bois. La neige de sous elle a été nettoyée au sol. Le sol était recouvert de branches, qui ont été posés en deux couches. Une cuisinière en fer avec un tuyau a été installée dans le coin. Nous avons dormi en phase dans les cles des peaux d'animaux.

Mais le pouvoir soviétique qui est venu à Chukotka dans les années 30 du siècle dernier n'était pas satisfait du mouvement «incontrôlé» des personnes. Les peuples autochtones ont indiqué où construire un nouveau - logement semi-stationnaire. Cela a été fait pour la commodité du transport de marchandises par voie maritime. De la même manière, ils sont également venus avec des surpursions. Dans le même temps, de nouveaux emplois sont apparus pour les peuples autochtones et les hôpitaux, les écoles, les maisons culturelles sont apparues dans des règlements. Chukchi a enseigné l'écriture. Et les éleveurs de rennes eux-mêmes vivaient presque mieux que tous les autres Chukchi - jusqu'aux années 80 du XXe siècle.

Maintenant, les habitants de Konergino envoient des lettres à la messagerie, achetez dans deux magasins ("Nord" et "Katyusha"), appelez "sur le continent" du seul village de téléphone hospitalien, allez parfois au club local de la culture, utilisez le ambulatoire médical. Cependant, les maisons résidentielles du village sont en état d'urgence et les réparations de capital ne sont pas soumises à. «Tout d'abord, nous n'allons pas beaucoup d'argent, deuxièmement, en raison du système de transport complexe, il est difficile de fournir des matériaux au village», a déclaré le chef de la colonie Alexander Soisernikov plusieurs années il y a plusieurs années. Selon lui, si les collines de Konergino ont réparé des services publics de Konergino, elles n'ont maintenant ni matériaux de construction ni travail. "Pour livrer des matériaux de construction au village coûte cher, l'entrepreneur dépense environ la moitié des fonds alloués sur les coûts de transport. Les constructeurs refusent, ils ne sont pas rentables de travailler avec nous », s'est-il plaint.

Environ 330 personnes vivent à Konergin. Parmi ceux-ci, environ 70 enfants: la plupart apprennent à l'école. Dans les logements et les services communaux, cinquante locaux et à l'école - avec une jardin d'enfants - sont occupés à 20 éducateurs, enseignants, nannies et nettoyants. Les jeunes de Konergino ne sont pas retardés: les diplômés des écoles voyagent pour étudier et travailler à d'autres endroits. L'état dépressiviste du village illustre la situation avec les pêcheries traditionnelles que les conteneurs étaient célèbres.

«La pêche de la chasse de la mer nous n'avons pas. Selon les règles capitalistes, ce n'est pas rentable », déclare Puyya. - Les chances fermées et la pêche à fourrure sont rapidement oubliés. Dans les années 90, la production de la fourrure de Konergino s'est effondrée. " Seul Reindeer Herding est resté: en temps soviétique, jusqu'au milieu de zéro, tandis que Roman Abramovich est resté au poste de gouverneur de la Chukotka AO, il a été réussi ici.

51 Les éleveurs de rennes fonctionnent à Konergino, dont 34 sont dans des brigades de Tundra. Selon FUI, les revenus de vengeance sont extrêmement bas. «C'est une industrie non rentable, il n'ya pas assez d'argent pour le salaire. L'État couvre le manque de fonds afin que le salaire soit supérieur au minimum de subsistance, il est égal à 13 mille. L'économie d'élevage de rennes, qui consiste en des employés, les verse environ 12,5 mille. L'État paie jusqu'à 20 mille afin que les troupeaux de rennes ne meurent pas avec la faim », se plaint de Puya.

Pour la question, pourquoi il est impossible de payer plus, Pue répond que le coût de la production de venaison dans différentes fermes varie de 500 à 700 roubles par kilogramme. Et les prix de gros du boeuf et du porc, qui seront tirés de "du continent", démarrent de 200 roubles. Vendre de la viande sur 800-900 roubles Chukchi ne peut pas et sont obligées de fixer le prix au niveau de 300 roubles - à une perte. "Il n'y a aucun point dans le développement capitaliste de cette industrie", a déclaré Puyya. - Mais c'est la dernière chose qui reste dans les villages nationaux. "

Evgeny Kaipanau, Chukchi, âgé de 36 ans, né à Lorino dans la famille du kitoboy le plus respecté. Lorino (à Chukchi - "Liauren") traduit de Chukotka comme "devenant" devenant ". Le règlement se trouve sur les rives de la lèvre de la mer de Mishgmen de Béring. Quelques centaines de kilomètres sont les îles américaines de Kruzenshtern et Saint-Laurent; L'Alaska est également très proche. Mais avant Anadyr, les avions volent toutes les deux semaines - et même si le temps est bon. Lorino est recouverte de hits nord. Il y a donc plus de jours sans vent que dans les villages voisins. Certes, malgré les conditions météorologiques relativement bonnes, dans les années 90, presque tous les résidents russes de Lorino sont partis et, depuis lors, seuls Chukchi y habit - environ 1 500 personnes.

Les maisons à Lorino sont les structures en bois enflées avec des murs esclaves et une peinture fanée. Au centre du village, plusieurs cottages construits par des ouvriers turcs - bâtiments isolés à la chaleur avec de l'eau froide, considérés comme un privilège de Lorin (s'il utilisera de l'eau froide dans des tuyaux conventionnels, puis en hiver, il gèlera). L'eau chaude dans l'ensemble de la colonie est là, car la chaufferie locale fonctionne toute l'année. Mais il n'y a pas d'hôpitaux et de polycliniques ici - pendant plusieurs années de personnes ont été envoyées pour des soins médicaux par l'aviation sanitaire ou sur des véhicules tout-terrain.

Lorino est connu pour la pêche à Morzochlain. Pas en vain en 2008, le film documentaire "KITOBOBY", qui a reçu un prix de Teffi. La chasse à la bête marine pour les habitants est toujours une occupation importante. Kitobi nourrit non seulement la famille ou gagnez de l'argent, louant de la viande dans la communauté locale de Zverbokov, ils sont également honorés les traditions des ancêtres.

Depuis l'enfance, Kaipanau savait comment tuer des morses, des poissons et des baleines, marcher dans la toundra. Mais après l'école, il est allé à Anadyr pour apprendre d'abord à l'artiste, puis sur le chorégraphe. Jusqu'en 2005, il vivait à Lorino, a souvent voyagé en tournée à Anadyr ou à Moscou - pour parler avec des ensembles nationaux. En raison des connecteurs permanents, le changement de climat et des vols Kaipanau a décidé de se déplacer enfin à Moscou. Là, il a épousé sa fille - neuf mois. «Je m'efforce de mettre votre créativité et votre culture», déclare Evgeny. "Bien que avant elle ne lui semblait beaucoup, surtout quand elle a découvert, dans quelles conditions mes habitants vivent." I et la fille vaccent les traditions et les coutumes, par exemple, montrant des vêtements nationaux. Je veux qu'elle sache qu'elle est héréditaire chukchi. "

Eugene apparaît maintenant rarement sur Chukotka: Tours et représente la culture de Chukchi dans le monde entier avec son ensemble nomade. Dans l'ethnopark près de Moscou, l'ethnopark "Nomad", où Kaipanau travaille, il dirige des excursions thématiques et montre les films documentaires sur Chukotka, y compris Vladimir Pui.

Mais la vie au loin de son pays d'origine ne l'empêche pas de connaître de nombreuses choses qui se déroulent à Lorino: sa mère est restée là-bas, elle travaille dans l'administration de la ville. Il est donc convaincu que la jeunesse s'étend sur ces traditions qui perdent dans le reste des régions du pays. "Culture, langue, compétence de chasse. Jeunesse à Chukotka, y compris les jeunes et de notre village, apprend à extraire les baleines. Nous avons des personnes vivant avec cela constamment », déclare Kaipanau.

Dans la saison estivale, Chukchi chassait les baleines et les morseaux, en hiver - sur sceau. Testé avec Harpunov, couteaux et copies. Baleine et Walrus ont tous ensemble et sceaux - un. Chukchi a attrapé des poissons avec des filets des tendons de baleine et de cerf ou de ceintures en cuir, saccins et rivières. En hiver - dans le trou, en été - du rivage ou de kayaks. En outre, avant le début du XIXe siècle, avec un arc, des copies et des pièges chassés sur des ours et des loups, des béliers et des sels, des loups, des renards et des sables. La sauvagine vers le jeu a été tuée par une arme violente (douleur) et des fléchettes avec une plaque de lancement. De la seconde moitié du XIXe siècle, les armes à feu ont commencé à utiliser, puis - armes à baleine d'armes à feu.

Des produits qui seront pris du continent, se tiennent dans le village d'une énorme argent. «Les œufs d'or sont apportés par 200 roubles. Je suis généralement silencieux sur les raisins », ajoute Kaipanau. Les prix reflètent la triste situation socio-économique à Lorino. Des endroits où vous pourrez présenter un professionnalisme et des compétences universitaires, dans la colonie, il y a peu de choses. «Mais la position des personnes en principe est normale - clarifie immédiatement l'interlocuteur. "Après l'arrivée d'Abramovich (de 2001 à 2008), il est devenu beaucoup mieux: il y avait plus d'emplois, reconstruits à la maison, ont établi les articles de Feldsher-obstétrique." Kaipanau se souvient de la façon dont sa familière Kitabi "est arrivée, a pris gratuitement les bateaux moteur gratuitement et a quitté le gouverneur." "Maintenant, vivre et profiter", dit-il. Les autorités fédérales, selon lui, aident également Chukcham, mais pas très active.

Kaipanau a un rêve. Il souhaite créer des centres ethniques éducatifs sur Chukotka, où les peuples autochtones pouvaient reconnaître leur culture: construire des kayaks et Yarangi, une broder, chanter, la danse.

"Dans un ethnopark, de nombreux visiteurs considèrent Chukchi avec un peuple non éduqué et arriéré; Ils pensent qu'ils ne lavent pas et disent constamment "cependant". Je déclare même parfois que je ne suis pas un vrai chukch. Mais nous sommes de vraies personnes. "

Chaque matin, un résident de 45 ans du village de Lareniki Natalia (demanda de ne pas pointer son nom de famille) se réveille à 8 heures du matin pour aller dans une école locale. Elle est un wakter et un travailleur technique.

Lyrenics, où vit Natalya depuis 28 ans, se trouvent dans le quartier de la ville de Providen de Chukotka, sur la rive de la mer de Béring. La première colonie esquimine est apparue ici il y a trois mille ans et les résidus des logements des anciens trouvent toujours le reste du village à proximité du village. Dans les années 60 du siècle dernier, Chukchi a rejoint les résidents autochtones. Par conséquent, les noms du village existent deux: avec l'Ektossky, il est traduit par la "vallée du soleil", mais de Chukotka - "Stony Zone".

Les lilas sont entourés de collines et leur sont difficiles d'arriver ici, surtout en hiver - seulement une motoneige ou un hélicoptère. Du printemps à l'automne, les navires de mer viennent ici. D'au-dessus, le village ressemble à une boîte avec des bonbons multicolores: cottages verts, bleus et rouges, administration de bâtiment, courrier, maternelle et ambulatoire. Auparavant, il y avait beaucoup de maisons en bois délabrées dans les lilas, mais beaucoup a changé, dit Natalia, avec l'arrivée d'Abramovich. «Mon mari et moi vivions auparavant dans la maison avec chauffage de four, je devais laver la vaisselle dans la rue. Ensuite, Valera est tombé malade avec la tuberculose et son médecin traitant nous a aidés à chanter un nouveau chalet pour notre maladie. Maintenant, nous avons une rénovation. "

Vêtements et nourriture

Les hommes de Chukchi portaient la kitchenette des peaux de cerfs de deux cerfs et du même pantalon. Turta du Camus avec la plante de la peau nerpure, ils ont été resserrés aux bas de la chii. Le capuchon du double faon a été combattu devant une fourrure de wolverine à poil longue, qui n'est pas fatale de la respiration d'une personne avec ce qui gelée, et les mitaines de fourrure ont été portées sur les sangles brutes, qui ont été dessinées dans les manchons. Le berger était comme si dans un safeandre. Les vêtements sur les femmes sont tombés dans le corps, en dessous de ses genoux, c'était attaché, formant quelque chose comme des pantalons. Ils le remettent sur sa tête. Au-dessus de la femme portait une large chemise de fourrure avec un capot, qui a été mis sur ses occasions spéciales telles que des vacances ou des swelkels.

Le berger a toujours dû prendre soin du bétail de cerf, de sorte que les tiges et les familles de bétail étaient nourris en été comme végétarien et si le cerf a mangé, puis complètement, jusqu'à la corne et les sabots. La viande préférée bouillie, mais souvent mangée et brute: elle n'avait tout simplement pas le temps de cuisiner dans le troupeau. Le réglé Chukchi a été nourri par la viande de Walrus, qui étaient auparavant tués de vastes quantités.

Comment habitez-vous dans Lilas?

Selon Natalia - OK. Les chômeurs dans le village sont maintenant environ 30 personnes. En été, ils collectent des champignons et des baies et, en hiver, ils attrapent le poisson qu'ils vendent ou changent avec d'autres produits. Le mari de Natalia reçoit une pension de 15 700 roubles, tandis que le minimum de subsistance ici est de 15 000. "Je vais travailler sans temps partiel, ce mois-ci, je reçois environ 30 000. Nous sommes sans aucun doute une moyenne vivante, mais quelque chose que je n'ai pas le sentiment que le salaire se lève," - Fait une femme, se souvenant des concombres livrés dans le Lilas pendant 600 roubles par kilogramme.

Dôme

La soeur de Natalia travaille par la méthode de la montre sur le "dôme". Il s'agit d'un dépôt d'or, l'un des plus importants d'Extrême-Orient est à 450 km d'Anadyr. Depuis 2011, une participation de 100% dans le dôme possède la société canadienne Kinross Gold (nôtre non aussi petite).

«La sœur a travaillé plus tôt la femme de chambre et donne maintenant aux masques des mineurs qui descendent dans les mines. Ils ont une salle de sport là-bas et la salle de billard! Ils paient en roubles (le salaire moyen sur le "Dome" 50 000 roubles - DV) est transféré sur une carte bancaire ", déclare Natalia.

Une femme sait un peu sur les mines, les salaires et les investissements dans la région, mais répète souvent: "" Dome "nous aide." Le fait est que la société canadienne possédant le domaine, en 2009, a créé un fonds de développement social, il alloue de l'argent pour des projets socialement importants. Au moins un tiers du budget consiste à soutenir les petits peuples autochtones de l'Okrug autonome. Par exemple, le "Dome" a aidé à publier le dictionnaire de langue de Chukchi, a ouvert des cours de langues autochtones et une école construite à Lilas pour 65 enfants et un jardin pour 32 ans.

"My Valera a également reçu une subvention", déclare Natalia. - Il y a deux ans, "Dome" a alloué 1,5 million de roubles pour un énorme congélateur de 20 tonnes. Après tout, la bête de Kitobi réalisera de la viande. Et maintenant, cette caméra enregistre. Pour l'argent restant, le mari avec des collègues a acheté des outils pour la construction de kayaks. "

Natalia, Chukchi et un renne héréditaire Belode, estiment que la culture nationale est en cours de relance. Il dit que tous les mardis et vendredi dans le club rural local ont tenu des répétitions de l'ensemble «Light Northern»; Les cours de chukotka et d'autres langues (cependant, dans le centre de district - Anadyr) sont ouverts; Compétitions comme la Coupe du gouverneur ou la régate dans la mer des Barents. «Et cette année, notre ensemble est invité au grand événement - le festival international! Cinq personnes voleront au programme de danse. Tout sera sur l'Alaska, qui paiera des vols et des hébergements », déclare la femme. Elle admet que l'État russe soutient la culture nationale, mais le "dôme" il mentionne beaucoup plus souvent. La fondation domestique, qui serait engagée dans le financement des peuples de Chukotka, Natalia ne sait pas.

Une autre question clé est la santé. Le représentant de l'Association des petits peuples autochtones du Nord, de la Sibérie et de l'Extrême-Orient (AMCNSS et le Comité ARF) de Nina Weisalov, a déclaré à Chukotka, comme dans d'autres régions du nord. Mais, selon les informations disponibles, les villages nationaux ferment les TubeDispeurs. Beaucoup de cancer. Le système de santé existant a assuré l'identification, l'observation et le traitement des patients parmi les petits peuples, consacrés par la loi. Malheureusement, un tel programme ne fonctionne pas aujourd'hui. Sur la question de la fermeture des tubidisseans, les autorités ne répondent pas, mais seulement signalent que les hôpitaux, les postes ambulatoires médicaux et médicaux et obstétricaux ont été préservés dans tous les domaines et la ville de Chukotka.

Dans la société russe, il y a un stéréotype: les habitants de Chukchi coupés après que le "homme blanc" est venu sur le territoire de Chukotka - c'est-à-dire dès le début du siècle dernier. Chukchi n'a jamais utilisé d'alcool, dans leur corps n'est pas produit par une enzyme fractionnement de l'alcool - et à cause de cela, l'effet de l'alcool sur leur santé est plus pernicieux que les autres peuples. Mais selon Evgenia Kaipanau, le niveau du problème est trop entendu. "Avec l'alcool [à Chukchi], tout, comme ailleurs. Mais ils boivent moins que n'importe où ailleurs », dit-il. Dans le même temps, Kaipanau dit que Chukchi n'avait pas vraiment d'enzyme, sévissant de l'alcool. "Maintenant, bien que l'enzyme ait développé, les gens ne boivent de toute façon pas comme des légendes sont trouvées", résume la cucca.

La vue sur Kaipanau soutient le docteur des sciences médicales GNICP IRINA NERJOROVSKAYA, l'un des auteurs du rapport "La mortalité et la proportion de ceux qui sont décédés d'un âge à coûts des causes associées à l'alcool (médicaments), et IBC de tous décédés à l'âge de 15 à 72 ans. " Selon Rosstat, le document est indiqué dans le document, le taux de mortalité le plus élevé sur les causes associées à l'alcool est en effet dans les personnes Chukchi AO - 268 pour 100 mille. Mais ces données soulignent les indigènes appartiennent à l'ensemble de la population du district. "Oui, la population autochtone de ces territoires - Chukchi, mais non seulement ils y vivent", explique-t-elle. De plus, selon Nerbogo, Chukotka se situe dans tous les taux de mortalité supérieurs aux régions restantes - et il s'agit non seulement de la mortalité à l'alcool, mais également d'autres raisons extérieures. «Dire que exactement Chukchi est décédé précisément de l'alcool maintenant, il est impossible, c'est le système. Premièrement, si les gens ne veulent pas montrer la cause du décès associé à l'alcool dans la mort de leur relative décédé, elle ne sera pas exposée. Deuxièmement, le nombre écrasant de décès survient à la maison. Et là, les certificats de décès sont souvent remplis d'un médecin de district ou même d'ambulancier, en raison de quelles autres raisons peuvent être indiquées dans les documents - il est plus facile d'écrire »

Enfin, un autre problème grave de la région, selon Wisalova, est la relation entre les entreprises industrielles possédant une population locale autochtone. «Les gens viennent, en tant que conquérants, dérangeant le monde et la paix des habitants. Je pense qu'il doit exister une réglementation sur l'interaction des entreprises et des peuples », dit-elle.

Langue et religion

Chukchi, vivant dans la toundra, s'appelait "Chavchu" (cerf). Ceux qui vivaient sur le rivage - "Ankalyn" (Pomor). Il y a une auto-dimensionnement générale du peuple - Looravetlan (personne réelle), mais elle ne correspondait pas. Il y a 50 ans, environ 11 000 personnes ont parlé à Chukchi. Maintenant, leur nombre est réduit chaque année. La raison est simple: dans les temps soviétiques, l'écriture et l'école sont apparus, mais dans le même temps, la politique de détruire l'ensemble du National a eu lieu. La séparation des parents et de la vie dans les pensionnats a forcé les enfants de Chukotka de moins en moins de connaître leur langue maternelle.

Chukchi a longtemps cru que le monde est divisé en haut, moyen et inférieur. Dans le même temps, le monde supérieur («Terre nuageuse») habité par les «personnes supérieures» (à Chukchi-Gyrgarmkyn) ou le "peuple populaire" (Raryn-Ramkyn) et la divinité suprême de Chukchi ne joue pas rôle sérieux. Chukchi croyait que leur âme était immortelle, croyait en réincarnation, ils étaient communs avec le chamanisme. Les chamanes pourraient être des hommes et des femmes, mais les chamanes du "sexe transformé" étaient particulièrement forts aux Chukchi-Hommes qui ont passé les propriétaires et les femmes adoptées par des vêtements, des cours et des habitudes masculines.

Toutes les conclusions prendront du temps et de Chukchi eux-mêmes.

Si vous pensez que vous vivez sans environnement confortable, souvenez-vous des troupeaux de rennes du Nord Nord. Ils mènent un style de vie nomade, vivent à Yarangi, endurant régulièrement le froid extrême, préparent de la nourriture sur le feu et mangent du poisson brut. Parfois, les urbanistes deviennent intéressants comment ces personnes parviennent à survivre, à élever des enfants et à résoudre les problèmes ménagers, ce qui parfois dans des conditions civilisées peut être mis dans une impasse. Nous avons découvert en détail à ce sujet et sommes prêts à partager avec vous des faits intéressants.

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Olenevod dans une malice chaude

Où vivent les peuples du nord

Les éleveurs de rennes mènent un style de vie nomade, ils se déplacent constamment d'un endroit à l'autre, à la recherche de pâturages pour les cerfs. Par conséquent, le logement est adapté à un style de vie nomade. Komi, Khanty, Nenets, Enzi vivent dans les plagots et Chukchi, Koryaki, Même, Yukagira à Yarangi. Ces habitations ont beaucoup en commun et ne diffèrent que sous la forme: chum triangulaire et élevé, et Yaranga est arrondi et plus squat. Et la peste, et le Yargi est en fait des tentes facilement installés et sont également facilement transférés d'un endroit à l'autre. Ils sont fabriqués de longues grumes droites, décongelées de bâche et de peau chaude. Dans le dôme, laissez le trou à travers lequel la fumée du foyer part. Entrée du logement abritant la peau.

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Northern Deer - C'est la vie des peuples du Grand Nord

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Chien sauve du sous-courant épais du gel

Plague, Yarangi: Qu'est-ce que l'intérieur est à l'intérieur?

Le cœur de la demeure nord est un foyer utilisé pour chauffer l'air et la cuisson. La température dans la peste ne tombe pas en dessous de 15 à 20 degrés Celsius. En été, le sol est recouvert de tapis et en hiver, peaux de cerf. La chambre est éclairée par une lampe grasse qui donne suffisamment de chaleur et de lumière. Il n'y a pas de meubles ici, sauf que la table la plus basse, oui Shop. Renintant et leurs familles dorment sur les peaux, qui sont aménagées pendant la nuit et, le matin, ils sont retirés du côté.

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Résidents du loin nord à côté de Chum

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Lit des peaux de cerf

Que mange Olenevoda mange

Les nenets ont des préférences particulières dans la nourriture. Ils se nourrissent, principalement de poissons et de cerfs. Le poisson fait cuire, frire, éteint, cuit au four, préparer Stroganin d'elle. La viande est mangée dans le fromage et la forme traitée thermiquement. Lorsque le cerf est bouché, ils boivent du sang frais, remplissant le corps avec des vitamines et des microélètes manquants. Le lait dans les aliments n'utilisez pas, ainsi que des plats cuites. De nombreux plats mangent sans sel. Boire du thé très chaud.

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

L'intérieur de Yarangi, typique des districts du nord

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Sani, sur lequel les éleveurs de rennes transportent leur simple skarb

Comment se laver les habitants du Nord

Il faut près de quatre heures à la fonte de la neige et de la toundra, et dans la toundra, il est très difficile dans la toundra, puisque la végétation locale est représentée par de rares nains caly. Le carburant suffit seulement pour chauffer l'air dans Yange et cuire du thé. Par conséquent, en hiver, les troupeaux de rennes "lavent" une manière très exotique: ils s'assoient au feu et frottent la peau avec un cerf ou un joint avec de la graisse, et lorsqu'il fond et mélange avec de la boue, retirez-le avec des racleurs d'os spéciaux.

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Peuples autochtones du nord dans des vêtements traditionnels

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Dans l'extrême nord ne peut pas faire sans assistants à quatre pattes

Comment aller aux toilettes dans le nord

Il n'y a pas de toilettes pour une toundra froide lointaine. Ils font face au besoin dans la rue, creusant dans le sol ou dans la neige un petit trou. De longues malitsa chaudes, cousues de peaux de cerfs, protège parfaitement les jambes et les autres parties nues du corps de Wind et de givre de glace. Avant de rester assis sur le trou, les gens regardent soigneusement: y a-t-il des cerfs à proximité. Les animaux pauvres manquent de sels, alors ils mangent de la neige jaune avec une cupidité. Le plus souvent, ils courent sur la neige "délicatesse", et si vous ne les conduisez pas un cri fort, vous pouvez facilement abattre une personne avec des jambes.

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Lorsque les peuples du Nord vont gérer le besoin dans la toundra, alors pas les prédateurs craignent et cerf

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Les animaux manquent de sels et ils mangent de la neige jaune avec une cupidité

Comment les enfants donnent naissance

Les éleveurs de rennes donnent naissance à la maison, font face sans médecins ni sages-femmes. Pendant l'accouchement, ils aident les proches les plus proches. Les maris à cette époque sont maintenus dans le feu dans l'accent, neigant la neige, offrent sept réserves de tissus et de fourrure. Dans l'hôpital de maternité, une femme ne va que si Kochish est située à côté de la colonie habituelle. Dans de graves naissances dans la toundra, un médecin peut voler à l'hélicoptère, qui, si nécessaire, prenez le féminin au centre médical.

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Les épouses d'éleveurs de rennes donnent naissance à des maisons, loin de la civilisation

Как оленеводы Крайнего Севера выживают без душа, туалета и прочих благ цивилизации

Cette femme a vécu dans la région de l'extrême nord de toute la vie

Les ries des éleveurs de rennes donnent naissance autant de fois qu'ils envoient la déesse principale des femmes, la maîtresse de Yarangi et le patronage de Maja Pooch. Au lieu de couches pour les nouveau-nés, les enfants utilisent un type spécial de mousse. Si, l'enfer est né, l'enfant est né, les troupeaux de rennes disent que les ancêtres morts ne sont pas autorisés pour cette lumière, qu'ils voient la transition vers le monde de la vie.

Comment être traité des maladies

Si quelqu'un du ménage est tombé malade, les habitants de la toundra ne se précipitent pas à l'hôpital. L'institution médicale la plus proche, au moins 100 à 150 kilomètres, ils préfèrent être traités avec du thé chaud et des teintures à base de plantes. FurCools Ils traitent les compresses du cerf brut Kurdyuk, avec des ondulations appliquent une lièvre ou des jupes d'écureuil, avec une stomatite ulcéreuse, lubrifier les muqueuses de bile baissière, des oreilles malades sont traitées avec des diatlas. Des maux de tête aux rougeurs, pincez la peau ou frottant la pièce de cuivre sanguine. Dans le traitement de nombreuses maladies chroniques, la sanglette est pratiquée. Certains norders utilisent l'acupressure.

Comme les troupeaux de rennes du nord de l'extrême survivent sans âme, toilettes et autres avantages de la civilisation


Добавить комментарий